Traitements naturels contre l’arthrose

Première maladie rhumatismale, l’arthrose est une affection dégénérative des articulations. C’est un processus chronique caractérisé par le ramollissement des cartilages articulaires, incluant des phénomènes médiés chimiquement, comme congestion vasculaire, activité ostéoblastique des os sous-jacents, néocroissance des cartilages, ostéophytoses (becs de perroquets) à la périphérie des articulations et fibrose capsulaire.

Le premier stade de la maladie est marqué par une raideur, pour se relever d’un siège ou après station debout prolongée, puis une sensibilité douloureuse générale apparaît avec restriction des mouvements et réduction de mobilité dans la vie courante. Les articulations les plus souvent atteintes sont les extrémités des doigts, l’articulation du pouce (rhizarthrose), les genoux (gonarthrose), hanches (coxarthrose), chevilles et rachis ; coudes et poignets sont moins souvent touchés.

C’est une pathologie non systémique ni auto-immune, mais qui entraîne des destructions cartilagineuses avec une réaction inflammatoire assymétrique. Le surpoids, le vieillissement et les anomalies congénitales sont les principaux facteurs de risque.

Les traitements comportent classiquement des AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien), des antalgiques purs et des infiltrations intra-articulaires de corticoïdes. La natation, les exercices limitant le surpoids, permettent de maintenir une certaine mobilité.
Une prise en charge supplémentaire bionutritionnelle visant à restaurer le bien-être articulaire s’avère d’une grande utilité pour moduler les poussées douloureuses, restructurer et désacidifier, ainsi que pour assouplir et protéger les articulations. L’apport de nutriments structurels et antioxydants permet de soulager les phénomènes douloureux (sans effets secondaires) mais aussi de renforcer le terrain, offrant une action prolongée, favorable à la protection du cartilage articulaire et des tissus environnants.
Schéma d’accompagnement sur une période allant de 6 mois à 2 ans :

Une alternative aux AINS pour moduler les poussées douloureuses : Curcuma | Pipérine | Gingembre

L’accumulation de liquide synovial dans la membrane et l’inflammation des tissus sous-jacents expliquent en partie la symptomatologie douloureuse et limitante de l’arthrose.
Le recours à un extrait sec de curcuma de qualité (95% de curcuminoïde en présence de pipérine) est une alternative intéressante aux AINS. Les propriétés anti-inflammatoires du curcuma, permettent de moduler les synthèses de prostaglandines (PGE2) par inhibition de la cyclo-oxygénase mais aussi d’inhiber la synthèse par les monocytes et les macrophages d’autres médiateurs de l’inflammation (IL8, TNF…). De plus, la curcumine stimule l’apoptose des ostéoclates, ce qui ralentit les phénomènes de destruction osseuse.
Par ailleurs la curcumine présente le curcuma diminue le stress oxydatif dont on sait qu’il est un important facteur de pérennisation des arthroses.

Restructurer et désacidifier : CORAIL 500 + VITAL’G

Dans tous les troubles ostéo-articulaires à processus dégénératif, on observe au niveau biologique un encrassage de l’organisme, ainsi que des carences minérales responsables d’une production accrue de radicaux libres. Ces molécules oxydantes hautement nocives agressent les membranes cellulaires, et provoquent une inflammation chronique (excès de PGE2, prostaglandines pro-inflammatoires, par rapport aux PGE1 et PGE3 modulatrices de l’inflammation). Par ailleurs, une acidification du terrain est fréquemment associée.

Lorsque l’équilibre acido-basique est rompu et qu’on observe une acidose (acidification du terrain), l’organisme puise alors dans ses réserves minérales pour rectifier le pH et on assiste à un véritable pillage du tissu osseux et à une déminéralisation (le phosphate de calcium se solubilise pour passer dans la circulation sanguine et capter les ions H+ en excès). L’acidification est également responsable d’une élimination accrue d’oligo-éléments à fonction basique. Le résultat est un épuisement métabolique par carence en oligo-éléments.

Pour favoriser la reconstruction osseuse et rééquilibrer le métabolisme du cartilage articulaire, la prise d’oligo-éléments et d’un intérêt majeur. Ils catalysent les différentes réactions enzymatiques, dont celles intervenant dans le métabolisme osseux, la désacidification du terrain et la neutralisation des radicaux libres.

Régénérer en profondeur les tissus de soutien : DYOFLEX©

DYOFLEX© contribue à régénérer le cartilage abîmé et participe à la prévention de la dégénérescence articulaire.
Perte de souplesse, douleur, gonflement, inflammation des articulations… sont autant de symptômes consécutifs à une dégénérescence et une usure du cartilage articulaire.
DYOFLEX© est une association synergique d’actifs naturels favorisant la protection articulaire. La chondroprotection consiste à stimuler les mécanismes de défenses et de reconstitution du cartilage articulaire, par l’apport de composants naturels du cartilage, aux effets structuro-modulateurs et anti-inflammatoires. Constituants essentiels du tissu conjonctif, Glucosamine et Chondroïtine présentent des propriétés indispensables à la structure et à la protection du cartilage, renforcées par l’apport de nutriments anti-oxydants modulateurs de l’inflammation : le Silicium, le MSM et le Manganèse.

Opti-MSM Chondroïtine

Copyright DYOPHASIS © 2016