Avec l’âge, la sarcopénie limite la régénération musculaire

L’une des caractéristiques du vieillissement est la sarcopénie (perte involontaire et physiologique de la masse musculaire). Elle touche toutes les personnes qui avancent en âge, y compris les personnes en bonne santé.

La sarcopénie résulte d’une diminution progressive de la quantité de fibres musculaires et induit donc une faiblesse musculaire, une altération de la coordination des mouvements et des mécanismes de protection, tels que le temps de réaction. A partir de l’âge de 30 ans, la prise alimentaire commence à ne plus suffire et ne permet plus de pallier les pertes post-absorptives du muscle.

Plusieurs théories ont été proposées afin d’expliquer l’étiologie et la pathogenèse du vieillissement musculaire en mettant l'accent sur la moindre capacité du muscle à se régénérer ; la présence d’un stress oxydatif, la perturbation des systèmes endocriniens et de la réponse immunitaire, l’apparition d’un état inflammatoire chronique, ainsi qu’un amoindrissement des fonctions vasculaires.

La diminution de la fonction vasculaire au cours du vieillissement peut induire une réduction du flux sanguin dans le muscle squelettique en activité et jouer un rôle clé dans la baisse de performance musculaire. De plus, le vieillissement affecte la réponse vasodilatatrice des artères dans le muscle. L’apport des éléments nutritifs du sang est pourtant nécessaire à la réparation rapide du muscle soumis à l’effort physique.

feuille

Douleurs musculaires et courbatures

Le muscle est la principale source d’acides aminés mobilisables lors d’agressions (traumatismes, infections). Du fait de la sarcopénie, les sujets âgés sont donc beaucoup plus sensibles à un stress et présentent des périodes de récupération plus longues.

En réponse à une agression, le muscle est capable d’initier un processus de réparation rapide et étendu afin de s’opposer à la perte de la masse musculaire. Avec le vieillissement, le profil du muscle est fortement modifié (apparition de fibres musculaires de calibre irrégulier et présence d’infiltrats inflammatoires caractéristiques de processus de dégénérescence-régénération). Ceci peut induire une diminution de la capacité de régénération des muscles, contribuer au cumul d’épisodes incomplets de réparation et de régénération, et donc participer à l’établissement de la sarcopénie.

régénération musculaireRégénération musculaire : essayez TONGKAT ALI Musculation

Copyright DYOPHASIS © 2016