Comprendre l’impact des contraceptions hormonales sur la libido

La contraception hormonale est une méthode très fiable et utile. Mais comme tout médicament, elle provoque des modifications métaboliques pouvant entraîner des effets secondaires qu’il est bon de connaître.

Contrairement à ce que l’on espérait lors de la commercialisation de la pilule comme moyen de contraception, la pilule provoque chez la femme une perte d’intérêt pour la sexualité. Les études confirment non seulement les troubles sexuels chez les utilisatrices de contraception hormonale mais indiquent également qu’il coexiste chez ces femmes une perte de vitalité, une fatigue, une diminution de la masse musculaire et de la forme physique. Cet ensemble de signes peut aller jusqu'à ressembler à une véritable dépression.

feuille

La perte d’appétit sexuel est aujourd’hui la raison principale qui pousse les femmes à abandonner cette méthode de contraception. Pourtant, les effets secondaires de la pilule contraceptive sur la libido pourraient être efficacement modulés par la prise régulière d’extrait végétal de Tongkat Ali (OSMOSIS©).


Comment votre contraception hormonale agit-elle sur votre désir sexuel ?

L’usage d’une contraception hormonale entraîne en fait 4 événements qui concourent à l’effondrement de la testostérone, l'hormone du désir sexuel :

  1. Baisse de testostérone : les œstro-progestatifs bloquent l’axe hypothalamo-hypophyso-ovarien ce qui met également à l’arrêt la sécrétion de testostérone par les ovaires.
  2. Augmentation du taux de prolactine : la contraception hormonale fonctionne en partie en mettant les femmes dans un état hormonal proche de celui d’une femme déjà enceinte de 3 mois, cela s’accompagne donc généralement d’une augmentation du taux de prolactine (hormone responsable de la sensation de satiété sexuelle, puissant antidote de la testostérone).
  3. Carence en zinc : La carence en zinc, provoquée ou aggravée par la contraception hormonale déséquilibre la balance œstrogène/ testostérone. Le zinc est un élément très important pour la testostérone : en absence de zinc, la testostérone est facilement transformée en œstrogène par l’enzyme aromatase particulièrement présente dans les cellules graisseuses. Les utilisatrices de pilules ont habituellement un déficit en zinc double par rapport à la norme ; cette carence provoque une transformation excessive de la testostérone en œstrogène.
  4. Inactivation de la testostérone : Toutes les pilules ont pour effet d'augmenter la concentration sanguine de SHBG. SHBG, est une protéine de transport plasmatique des hormones sexuelles qui, lorsqu’elle se lie à la testostérone, empêche celle-ci d’agir et de produire ses effets. Plus SHBG est élevée, moins la testostérone est biologiquement efficace.

feuille

Une étude récente publiée dans le Journal of Sexual Medicine, révèle que le taux de SHBG est sept fois plus élevé chez les utilisatrices de pilule et reste 3 à 4 fois plus élevé que la normale même un an après l’arrêt du contraceptif . Les chercheurs estiment qu’il faudrait presque 4 ans après l’arrêt  pour retrouver un taux de SHBG équivalent à celui des femmes n’ayant jamais pris la pilule …
L’usage de contraception hormonale entraîne donc des effets à long terme sur l’activité de la testostérone, et la baisse de libido peut persister longtemps après l’arrêt de la pilule.

feuille

Vivre sa sexualité à 100 % avec un contraceptif hormonal

OSMOSIS©  contribue à restaurer la libido en partie perturbé des femmes qui consomment ou qui ont consommé la pilule.
La baisse de sécrétion de testostérone, la transformation exagérée de testostérone en œstrogène et la perte d’activité biologique de la testostérone ne sont que des effets secondaires de la contraception hormonale (la baisse de libido n’est pas une condition nécessaire à une contraception efficace) qui pourraient être avantageusement pallier par une consommation régulière d’extrait de racine de Tongkat Ali et de zinc.

contraception et libido

Copyright DYOPHASIS © 2016