Qu’est-ce que l’andropause ?

Vers la cinquantaine, les hormones gonadiques masculines sont en déclin. Même si chez l’homme il ne se produit pas d’événement spécifique comme la fin des menstruations, il peut néanmoins faire la différence sur le plan sexuel, beaucoup plus qu’une femme en ménopause.


La maturité sexuelle est atteinte à l'âge de 20 ans. A cet âge, le niveau de testostérone varie au cours de la journée : les valeurs les plus élevées sont à 8h alors que les valeurs les plus basses sont à 20h. Avec l'âge, ces variations ont tendance à disparaître. Le pic du taux de testostérone vers la fin de la nuit, quand les hormones du stress sont au plus bas, disparaît et les érections matinales se font moins fréquentes.

feuille

Après 21 ans, la production de testostérone décline progressivement pour atteindre une diminution moyenne de 1% chaque année à partir de l'âge de 30 ans. A la quarantaine il peut y avoir aggravation de cette diminution sous l'effet d’une vitalité affaiblie (stress occasionné par l'environnement sociétal). Vers 40 ans, les effets de la diminution du taux de testostérone sont manifestes, le corps s’est modifié : amas de graisse autour du ventre, augmentation de la masse adipeuse globale, musculature sous-développée et molle, baisse du tonus physique général.

feuille

Avec l’âge, les sensations et l'orgasme perdent de leur intensité, le pénis en érection est moins rigide et moins élevé, et la montée de l'excitation sexuelle est retardée et demande une stimulation plus directe de la part du partenaire. Pendant l’andropause, la fréquence de l’éjaculation ainsi que de l’érection décroît. Chaque maladie, chaque ennui émotif ou chaque interruption majeure dans l’activité sexuelle semblent faire de l’homme vieillissant un être un peu moins puissant.
Puisque le vieillissement et le stress sont deux facteurs qui réduisent la production naturelle de testostérone ; il est tout à fait naturel de connaître un jour ou l’autre une baisse de libido. Mais avec le temps, les conséquences sur la virilité se font sentir et le mal-être risque de s’installer : prise de poids, déprime, fatigue chronique, irritabilité jointe à une tendance à l'hésitation, voire à l'apathie…

feuille

L’ensemble de ces symptômes constitue l’andropause. Un déficit encore plus important de testostérone est responsable d'un pénis flasque avec parfois des indurations (signe de fibrose), d'un prépuce trop grand et mou, de testicules mous et de taille réduite, et d'une prostate trop grosse, molle et irrégulière, voire infectée.

Avez-vous assez de testostérone ?

Faites le test ADAM ( Androgen Deficiency in Aging Men) du Dr. John Morley  pour détecter les symptômes d’un manque de testostérone.

  1. Avez-vous une baisse de libido (moins envie de faire l’amour) ?
  2. Ressentez-vous un manque d’énergie ?
  3. Avez-vous une baisse de force musculaire ou d’endurance ?
  4. Avez-vous rapetissé ?
  5. Avez-vous remarqué une baisse de votre « joie de vivre » ?
  6. Êtes-vous triste, grincheux ou grognon ?
  7. Est-ce que vos érections sont moins fortes ?
  8. Avez-vous remarqué une baisse dans vos capacités sportives ?
  9. Avez-vous sommeil après le dîner ?
  10. Y a t il eu une baisse de votre performance au travail ?


Si vous avez répondu « oui » à la question 1 ou 7, ou « oui » à 3 des autres questions, alors vous présentez les premiers signes d’andropause et vous avez probablement un niveau de testostérone trop bas.

Découvrez MENEROS

andropause solutions

Copyright DYOPHASIS ¢ 2016