Quels sont les troubles sexuels masculins ?

Beaucoup d’hommes sont gênés d’aller consulter un médecin pour des problèmes sexuels et si celui-ci n’aborde pas le sujet, ils hésitent à lui en parler. De nombreux praticiens de santé sont réticents à soulever eux-mêmes les questions sexuelles parce qu’ils craignent de mettre mal à l'aise leurs patients. La sexualité est ainsi un thème bien souvent négligé dans la consultation médicale, alors même que les troubles sexuels sont fréquents. Un homme sur quatre est touché, toutes tranches d’âge confondues ; un homme sur trois après quarante ans ; un sur deux passé 60 ans, mais seul 1 cas sur 10 des problèmes érectiles est aujourd'hui pris en charge. De plus malheureusement, même parmi ceux qui parlent de leur problème, seule une minorité se voit proposer une solution.

Les dysfonctions sexuelles étant souvent provoquées par une mauvaise circulation sanguine, les hommes qui souffrent d’hypertension artérielle doivent être traités en conséquence, tandis que ceux qui sont diabétiques doivent veiller à maintenir leur glycémie aussi près que possible de la normale car l’excès de glucose dans le sang porte atteinte au mécanisme de l’érection… Seul votre médecin est à même de vous dire si vos dysfonctionnements sexuels, qui pourraient d'ailleurs en être le premier symptôme, ont ou non pour origine une de ces maladies.

L'impact des effets indésirables des médicaments dans la carence en testostérone est souvent sous-estimé. Certains traitements comme celui contre l’hypertrophie de la prostate diminuent la capacité à avoir une érection. C’est aussi le cas de certains antidépresseurs, antihistaminiques et médicaments qui baissent la pression artérielle ; on peut également citer, entre autres, les médicaments suivants : Kétoconazole (anti-mycosique), Glucocorticoides (anti-inflammatoires), Spironolactone (diurétique), Cimétidine (anti-ulcéreux), Phénytoïne (antiépileptique), Flutamide (anti-androgène), Opioïdes (analgésiques).

feuille

Troubles de l'érection

La dysfonction érectile touche environ 20 % des hommes âgés de 50  à 59 ans, une proportion qui augmente avec l'âge et la maladie. Elle se caractérise par une incapacité répétée à ériger, une érection qui n’est pas assez ferme pour permettre la pénétration ou bien une incapacité à la maintenir convenablement après la pénétration et durant le coït.

Troubles de l'éjaculation

Il existe 2 types de troubles de l’éjaculation : l’éjaculation précoce et l’anéjaculation.

L’éjaculation précoce et un trouble sexuel qui touche environ 1/3 des hommes, ce qui en fait le trouble sexuel le plus fréquent. On parle d’éjaculation précoce si, de manière systématique et incontrôlée, il y a éjaculation à la moindre excitation, souvent même avant la pénétration ou lorsque cette incapacité à retarder l’éjaculation survient systématiquement ou presque 1 min ou moins après la pénétration.

A l’inverse, un homme souffre d’anéjaculation s’il a rarement d’orgasme. Que le sexe reste érectile ou qu’il perde son érection durant le coït, dans les 2 cas l’orgasme n’a pas lieu, ce qui provoque un état d’irritabilité et d’excitabilité permanente.
On parlera d’éjaculation retardée, s’il s’agit simplement une difficulté à éjaculer ou si l’éjaculation n’a lieu qu’après un coït très brutal. Ce trouble sexuel est à différencier de l’éjaculation rétrograde, dans laquelle l’homme a ce que l’on appelle un orgasme sec, c’est à dire sans éjaculation (le sperme remonte dans la vessie au lieu de descendre dans le canal urinaire).

feuille

Trouble du désir

L’anaphrodisie (troubles du désir) est une baisse ou une absence de libido, un déclin notoire du désir. Cela est généralement le cas dans une phase dépressive, ou d’hyperactivité avec stress intense. Vivre sans désir entame l'équilibre d'un homme, qui, contrairement à celui de la femme, suppose les notions de "puissance", de "volonté" et de "précellence sexuelle". Autrefois exclusivement associée aux femmes, la panne du désir sexuel touche en réalité tout autant les hommes. En fait, un véritable trouble du désir est diagnostiqué lorsque votre baisse de libido survient sans raison apparente et persiste dans la durée. Bien évidemment, les facteurs impliqués dans la dysfonction érectile peuvent aussi altérer le goût pour l'activité sexuelle.

Découvrez MENEROS

Perte de libido masculine

Copyright DYOPHASIS © 2016