DYOFLEX souplesse articulaire

DYOFLEX


Composition

D-Glucosamine sulfate marin :  500 mg
Chondroïtine sulfate marin : 400 mg
Opti-MSM
(méthylsulfonylméthane) : 120 mg
Exsudat Bambusa Bambos
(Minimum 40% Silice) : 15 mg
Bisglycinate de manganèse
(Mn élément 0,75mg) : 4,7 mg

cure 60 gélules
cure de phyto 30 jours

En stock : livraison en 48 heures

Attention : dernières pièces disponibles !

27,20 €

DYOFLEX© : GLUCOSAMINE | CHONDROITINE | OPTI MSM | MANGANESE | SILICE

DYOFLEX©, grâce à la synergie naturelle de ses constituants et leur biodisponibilité, est une composition particulièrement indiquée dans les atteintes articulaires. C’est un remarquable stimulant de l’anabolisme osseux et des tissus de soutien, de l’adolescence à la maturité.

Les douleurs articulaires de type arthrose concernent 1 personne sur 6 en France. Elles sont liées à un processus dégénératif ostéo-articulaire impliquant une destruction cartilagineuse et une prolifération ostéophytique (becs de perroquets). Elles s’accompagnent d’un processus inflammatoire chronique présent également lors de douleurs musculaires ou tendineuses.

Les lésions arthrosiques du cartilage articulaire sont la conséquence d’un déséquilibre entre les mécanismes de la chondroformation (formation du cartilage) et ceux de la chondrolyse (dégradation du cartilage). Le traitement de l’arthrose fait appel à deux substances structuromodulatrices, le Sulfate de Glucosamine et le Sulfate de Chondroïtine, et à deux minéraux (Manganèse et Silicium).

feuille

Quand recommander DYOFLEX©?

  • Pour réduire la douleur des articulations sensibles et augmenter la mobilité articulaire.
  • Régénèrer et reconstituer les tissus osseux et cartilagineux.
  • Conseillé pour aider à la consolidation de fracture, lors de déminéralisation, mais aussi avant et après toutes activités physiques sollicitant les articulations, pour prévenir les troubles musculaires et tendineux.
  • Entretenir la souplesse et jeunesse des articulations.

feuille

Conseils d’utilisation

3 gélules par jour pendant les repas.

Selon le poids du patient voici les dosages recommandés :

  • Moins de 54 Kg : 2 gélules par jour.
  • Entre 54 et 90 kg : 3 gélules par jour.
  • Plus de 90 kg : 4 gélules par jour.

feuille

COMPOSITION

Garanti non-ionisé. 100% ACTIF, sans agent de charge.

douleurs articulaires

EN SAVOIR PLUS

Glucosamine d’origine marine

Substance primordiale de la structure de l’os, du cartilage et de la peau, la glucosamine favorise le maintien de l’intégrité du cartilage articulaire car elle normalise son métabolisme et évite la dégénération de ce dernier.
La glucosamine est composé de glucose et d’un acide aminé appelé Glutamine. Elle agit de façon dose-dépendante : plus l’organisme est enrichi en Glucosamine, plus la synthèse des protéolycanes par les chondrocytes augmente proportionnellement. La glucosamine favorise également la fabrication de collagène par les chondrocytes et elle inhibe l’activité de la collagénase (enzyme qui dégrade le collagène).

La glucosamine stimule donc la production des éléments clés de la matrice du cartilage, ce qui aide réellement le corps à réparer le cartilage lésé ou érodé. Elle possède par ailleurs des effets anti-inflammatoires presque équivalents à l’acide acétylsalicylique (Aspirine) et comparable à l’Ibuprofène. La glucosamine aide ainsi à limiter la douleur et à améliorer la fonction articulaire des patients arthrosiques.

feuille

Chondroïtine d’origine marine

Le sulfate de chondroïtine est constitué d’une chaîne de sucres, appelée mucosaccharides, qui agit comme un aimant à eau ou comme une éponge. La chondroïtine capture l’eau dans les molécules de protéoglycanes. Ce rôle est essentiel pour deux raisons :
• l’eau agit comme un amortisseur spongieux
• l’eau attire les nutriments dans le cartilage
le cartilage articulaire n’est pas irrigué par le sang. Sa lubrification et sa nutrition sont réalisées grâce au liquide, qui va et qui vient en cadence avec une pression appliquée et relachée.
En dehors de son rôle de capteur d’eau la chondroïtine stimule la production de collagène et d’acide hyaluronique. Elle protège par ailleurs le cartilage d’une usure prématurée en inhibant l’action anarchique de certaines enzymes (collagénase et élastase) qui digèrent le cartilage.
Enfin, la chontroïtine agit en parfaite synergie avec la glucosamine : elle réduit l’activité de la glucosaminidase, une enzyme qui dégrade la glucosamine.

feuille

L’Opti-MSM

Source naturelle de souffre, le MSM permet l’évacuation des déchets et des toxines hors de la cellule, rendant la barrière cytoplasmique plus perméable et réduisant sensiblement le processus inflammatoire induit par une pression osmotique intracellulaire supérieure à la pression osmotique extracellulaire.
Par ailleurs, un apport de MSM permet la formation et le rétablissement des ponts de soufre entre les complexes moléculaires, présents particulièrement dans les articulations, de manière à raffermir les tissus et les rendre flexibles.
Lors de gonflement et de douleurs articulaires le MSM (acides bosweliques) agit avec une efficacité remarquable tout en assurant la formation du collagène.

feuille

Le Bambou (Bambousa Bambos)

Le Bambou est particulièrement riche en silice organique (40% minimum). Facteur clé du métabolisme osseux et de la restructuration du cartilage, le silicium stimule les chondroblastes dans leur fonction de fixation du sulfate de chondroïtine et de l’acide hyaluronique au sein de la matrice du cartilage. Cette fonction a d’importantes implications dans le traitement de la douleur arthritique étant donné que le silicium améliore la fonction et l’efficacité du sulfate de glucosamine qui est le précurseur du sulfate de chondroïtine ainsi que de l’acide hyaluronique. Le silicium fonctionne comme un agent de liaison, procurant force et élasticité au collagène et à l’élastine des tissus conjonctifs.

feuille

Le Manganèse

Oligo-élément indispensable au métabolisme osseux, le Manganèse augmente et potentialise l’efficacité de la glucosamine. Il possède également des propriétés anti-oxydantes intéressantes pour neutraliser les radicaux libres et moduler les phénomènes inflammatoires car les dommages liés aux radicaux libres sont impliqués comme un mécanisme d’aggravation des d’arthroses.
Anti-oxydant, le manganèse réduit l’agression tissulaire à l’origine des processus inflammatoires. Associés au silicium, il permet de diminuer la dégradation radiculaire du collagène et de l’élastine. Il favorise également la biosynthèse des protéoglycanes qui constituent en grande partie la matrice cartilagineuse.

Le Manganèse est donc un oligo-élément important qui catalyse les activités enzymatiques nécessaires au maintien des surfaces articulaires. Son activation de nombreuses enzymes prend d’autant plus de relief qu’il est très souvent en carence dans l’organisme, ce qui justifie sa supplémentation dans de très nombreux cas. Le manganèse est facilement excrété de l’organisme, il est indispensable d’en absorber quotidiennement.
Sa carence favorise l’apparition d’os fragiles et de dégénérescences des articulations. Il faut principalement souligner son grand intérêt dans les troubles de la croissance (reconnu dès 1928) et dans les désordres nerveux d’origines musculaire.

feuille

Composition et structure du cartilage

Véritable tissu de soutien, le cartilage articulaire est essentiellement composé d’eau (de 65 à 80%), de fibres de collagène et de protéoglycanes.
Les fibres de collagène se présentent sous l’aspect d’innombrables cordes tissées entre elles formant un réseau très dense sur plusieurs épaisseurs. Ces fibres de collagène procurent au cartilage son élasticité et sa capacité à absorber les chocs.
Les protéoglycanes sont de grosses molécules fermement fixées entre les fibres de collagène. La colonne vertébrale de la molécule de protéoglycane ressemble à un arbre élancé et solide, dont le tronc est constitué de larges branches, les protéines centrales, desquelles partent une centaines de branches plus petites, les chaînes de sucres appelées les chaînes de chondroïtine ou encore mucosaccharides. Les petites branches des chaînes de chondroïtine ont une charge électrique négative : elles se repoussent donc les unes par rapport aux autres et créent un espace qui constitue la matrice du cartilage dans laquelle les molécules d’eau peuvent s’engouffrer. Une seule molécule de protéoglycanes peut renfermer jusqu’à 10 000 de ces chaînes, ce sont donc des capteurs d’eau exceptionnels.

Les mucosaccharides sont indispensables à la bonne santé du collagène parcequ’ils capturent et retiennent l’eau, favorisant ainsi une parfaite lubrification du cartilage. Les protéoglycanes confèrent au cartilage sa résilience, c'est-à-dire sa capacité de s’étirer et de reprendre sa forme initiale à chaque mouvement.

Les chondrocytes sont des cellules très spécifiques réparties dans toute la matrice du cartilage, elles occupent 10% du volume du cartilage, mais ce pourcentage décroît à patir de l’âge de 20 ans. Les chondrocytes sont des cellules mères à l’origine des processus de chondroformation et de chondrorésorption. La cellule de chondrocyte est productrice de nouvelles cellules de collagène et de protéoglycanes, et garantit en permanence le maintien des substances vitales. Les chondrocytes libèrent également des enzymes dont le rôle est de digérer les molécules plus anciennes de collagène et de protéoglycanes.

feuille

Les lésions du cartilage

Lors d’une lésion, ou lorsque les enzymes chargées de digérer le cartilages deviennent anarchiques, le réseau de collagène se relâche, perd sa forme initiale, donc son élasticité et s’étire : les protéoglycanes n’adhèrent plus et flottent librement dans l’espace cartilagineux. La réduction du taux de protéoglycanes provoque un manque de maintien des fibres de collagène, avec une difficulté au niveau de la capacité du cartilage à absorber les chocs, pour finalement se craqueler et se fissurer, et entamer une usure douloureuse.

Contrairement a d’autres tissus conjonctifs, le cartilage articulaire a une capacité très limitée à se réparer. Cette limitation est inhérente à l’organisation et à la structure du tissu. En effet, le cartilage articulaire est caractérisé par :

  • l’absence de vaisseaux sanguins
  • l’absence de cellules indifférenciées pouvant prendre la place des chondrocytes
  • la faible activité de multiplication et de migration du chondrocyte
  • la capacité limité du chondrocyte à accroître son activité synthétique

Comme toute autre partie du corps, le cartilage est soumis à des traumatismes ou à des maladies provoquant une réaction de défense de l’organisme qui se manifestent sous la forme de rougeurs et d’œdèmes extrêmement douloureux.

Pour contrer les effets néfastes de cette forme de défense de l’organisme, des anti-inflammatoires et des corticoïdes peuvent être prescrits. Cette absorption réduit de manière très nette l’inflammation en agissant sur la diminution de la sécrétion de molécules à l’origine de cette réaction inflammatoire. Cependant, les anti-inflammatoires finissent par avoir un effet négatif sur le cartilage car ils ne participent pas aux phases de régénération du cartilage abîmé. Au contraire, ils favorisent à long terme des situations d’inflammations chroniques car les corticoïdes finissent par affaiblir les mécanismes de défenses de l’organisme. De plus ses substances n’agissent pas sur la cause inflammatoire ni sur les processus de renouvellement du cartilage endommagé, mais uniquement sur ses effets.

Les compléments alimentaires sont destinés à renforcer le confort de vie de chacun. Ils ne sont pas des médicaments et ne peuvent en aucun cas remplacer une alimentation variée, équilibrée ainsi qu’un mode de vie sain.




Copyright DYOPHASIS ©  2016
Note 
03/12/2015

Le TOP de la souplesse

Une formule qui tient ses promesses, l'OptiMSM c'est le Nec Plus Ultra pour les inflammations articulaires, la glucosamine et la chondroïtine associé à la silice que l'on trouve dans le bambou permettent de reconstituer le cartilage.
A essayer de suite !

  • 1 personne(s) sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.

Donnez votre avis

DYOFLEX souplesse articulaire

DYOFLEX souplesse articulaire

D-Glucosamine sulfate marin :  500 mg
Chondroïtine sulfate marin : 400 mg
Opti-MSM
(méthylsulfonylméthane) : 120 mg
Exsudat Bambusa Bambos
(Minimum 40% Silice) : 15 mg
Bisglycinate de manganèse
(Mn élément 0,75mg) : 4,7 mg

cure 60 gélules
cure de phyto 30 jours

Produits liés